Les prises de songes

Le Blog de Nicolas Guadagno

Le Fou de Bassan live

Publié le 25 Mai 2011 par Nicolas Guadagno dans L'inséparable chansons

commentaires

Le Tourbillon

Publié le 16 Mai 2011 par Nicolas Guadagno dans L'inséparable chansons

Il s'en passe des choses dans mon phonogramme à cylindre...

Le Tourbillon
commentaires

Vintage vintage...

Publié le 3 Mai 2011 par Nicolas Guadagno dans Musiques, Créations Sonores

Puisque je suis dans ma période vintage (voir articles précédents), je profite pour partager cette vidéo trouvée sur le site Optigan. La musique c'est une reprise de "Tubular Bells" (Mike Oldfield). Outre le fait que l'on y voit de jolies dames en maillot de bain, cette vidéo est une véritable anthologie des claviers / synthétiseurs.

On y voit le Mellotron (plusieurs fois) et l'Optigan (à 4,42').

Voilà, c'est tout, après ça : promis, je retourne à mes boîtes à musiques...

commentaires

L'Optigan

Publié le 2 Mai 2011 par Nicolas Guadagno dans Musiques, Créations Sonores

Kézaco ?

Issu du Mellotron, l'OPTIGAN (Optical Organ) apparait dans les années 70. Les bandes ont été remplacées par des disques optiques (ce qui permet le bouclage des échantillons). Avec la main gauche, ont joue les accords en boucle sur les trois rangées de boutons (Majeur/Mineur/Diminué). Plus destiné à un usage domestique, l'Optigan permet d'avoir de véritables orchestrations à domicile.

Homme orchestre ?

C'est en fait l'ancêtre des orgues électroniques avec accompagnement automatique "one finger"; à la différence qu'il utilise des sons de vrais instruments, ce qui lui donne ce coté réaliste d'époque (j'adore !). C'est un instrument diaboliquement instinctif et musical : on charge le disque optique selon le style voulu (Bossa nova, Disco, Country etc.) et hop en avant la musique !

commentaires

Le Mellotron

Publié le 1 Mai 2011 par Nicolas Guadagno dans Musiques, Créations Sonores

Kézaco ?

Apparu dans les années 60, le Mellotron (abréviation de MELOdy elecTRONics) est un clavier dont les touches déclenchent des sons d'instruments préalablement enregistrés sur bandes magnétiques. C'est l'ancêtre de l'échantillonneur numérique. Pour faire une comparaison, on pourrait dire que le Mellotron est en musique ce que le film Super 8mm est en image. On l'aime pour son charme particulier et ses défauts qui amènent un supplément d'âme.

Pourquoi ça ?

Avant d'avoir le Mellotron (en émulation logiciel), je passais beaucoup de temps à essayer de salir les sons de mes synthés (Roland, Korg, Yamaha etc.) que je trouvais trop propre ; j'utilisais des amplis à lampes, des effets de distorsion mais rien n'y faisait, je les trouvais trop froid et sans âme. Avec le Mellotron, la magie opère tout de suite. La technologie de l'époque (souffle, parasites, saturation...) lui donne un grain particulier que j'aime beaucoup. 

Rétro-futuriste ?

L'idée n'est pas de s'accrocher au passé en criant : "c'était mieux avant !", mais plutôt de mélanger des sons rétros à des sons actuels pour créer de nouvelles textures. C'est à mon avis une démarche beaucoup plus moderne que d'utiliser simplement des sons aseptisés à la mode (qui seront très vite obsolètes). Mais bon, j'dis ça, j'dis rien...

Ci-dessous quelques musiques où j'utilise le mellotron

mellotron

commentaires